Solidarité Mondiale contre la Faim

› Palopo

Association "Les Apiculteurs de Palopo" (Guatemala)

05.08.GT

 

Production du miel près du lac Atitlan

Ça se passe au Guatemala, petit pays d’Amérique centrale, inséré entre le Chiapas mexicain au nord et le Honduras et le Salvador au sud, parsemé de lacs grandioses et de volcans plus ou moins assagis. Pauvre parmi les pauvres, le Guatemala, a subi des décennies durant la botte de ces dictatures militaires sous un masque de démocratie de façade typiquement latino-américaines, c’est-à-dire très inféodées à l’impérialisme américain et aux yeux desquelles les populations indigènes n’existaient que pour être massacrées. Une guerre civile qui a duré 36 ans (1960-1996) a laissé un pays exsangue qui cherche à relever aujourd’hui dans la réconciliation le défi du développement.

Dans le numéro 78 de Monda Solidareco, nous avions diffusé un courrier de Philippe CHAVIGNON, globidarien fidèle, dans lequel, entre autres, il s'engageait dans les années à venir à s'investir en Amérique centrale pour SMF. C’est en effet Ph. CHAVIGNON qui a suscité l’adhésion de globidariens guatémaltèques à Santa Catarina de Palopó, dans la région de Sololá, non loin de « l’un des plus beaux lacs du monde », celui d’Atitlán, quoique surpeuplée.

Ces 6 personnes associées œuvreront dans les communautés indiennes Maya Kakchikel du hameau de Xepec, commune de Santa Catarina Palopó. Elles envisagent de mettre en place un projet apicole pour compléter l'alimentation basique, contribuer à la conservation des ressources naturelles existantes et au développement d'une activité innovante telles que l'apithérapie pour améliorer la santé humaine de manière naturelle et économique.

L’apiculture n’est pas nouvelle en ces lieux, mais elle avait été abandonnée suite à l’africanisation des essaims (supplantation des abeilles locales dociles et faciles à élever par des abeilles africaines difficiles à maîtriser et dangereuses). Les ruchers sont en effet placés à proximité des villages ou des habitations. L’enjeu est d’enseigner aux populations locales l’art de composer avec l’agressivité des abeilles africaines ainsi que leurs particularités biologiques en vue d’une bonne productivité.

 

Alexander durant sa formation chez Philippe Chavignon

Monda Solidareco n° 106

En octobre 2005, nous avions présenté, pour la première fois, aux lecteurs de MONDA SOLIDARECO (n° 86) un projet d’apiculture sur le point de se mettre en place dans la région de Santa Catarina de Palopo, sur les hauteurs proches du lac Atitlan. Ce projet avait été déclaré « éligible » dès le mois de mai 2005, mais ce n’est qu’en novembre 2009 qu’il a été déclaré finançable. Cette information n’était pas parue dans le bulletin.

Depuis 2008, 20 ruches sont installées sur un terrain donné par Philippe Chavignon. Elles sont la propriété d’une grande ferme apicole des environs.. De son côté, l’association « Apiculteurs de Palopo » y possède 4 ruches. Les 20 ruches pourraient être achetées par l’association pour former le cheptel initial du projet.

En février 2011, Philippe Chavignon nous informait que les 24 ruches donnaient de bons résultats et que le miel se vendait bien à un prix intéressant, plus élevé que le prix moyen du miel au Guatemala, car le miel est garanti sans produit chimique ; c’est un miel de montagne et les clients peuvent visiter le rucher. En juin dernier Alexander Perez, l’animateur de l’association des Apiculteurs de Palopo, nous confiant le solide intérêt des membres aux valeurs morales de la solidarité sans frontières. « Il est également important », ajoute Alexander « de mentionner qu'il n'y a pas de risques de discontinuité du développement du projet et comme garantie de cela, je mets l'accent sur le fait que tous les membres du projet sont acteurs principaux. »

Philippe Chavignon
Daniel Durand