Solidarité Mondiale contre la Faim

› Guenmati

Groupement féminin GUEMNATI de Gonsé

02.01.BF

 

Elevage de moutons de case

Monda Solidareco n°79

Guemnati est le nom d’un groupement de femmes peules du village de Gonsé à 25 km de Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, sur l’axe Ouagadougou-Koupéla. Ces femmes sont des ménagères. Issues de famille nomades, les Peuls du groupement Guemnati sont installés dans les brousses périphériques de Gonsé. Elles vivent traditionnellement des revenus de l’élevage et depuis quelques temps des revenus agricoles.

En effet, les pâturages de la forêt classée de Gonsé étaient ouverts aux éleveurs qui pouvaient y faire paître leurs animaux. Mais la forêt connaît actuellement un surpâturage dû à l’arrivée massive de nouveaux pasteurs qui se sont installés autour d’elle, d’où la mise en śuvre par les autorités d’un certain nombre de mesures répressives. Aussi, les membres du groupement ont décidé de mener l’embouche ovine qui offre l’avantage d’éviter de longs déplacements des animaux et permet une surveillance rapprochée. Cette démarche participe à la lutte contre la divagation des animaux nuisible au développement local.

L’élevage de moutons se justifie comme source de production de protéines animales destinées à la consommation humaine. Pratiqué depuis la nuit des temps, l’élevage tend à augmenter ces dernières années essentiellement à cause d’une demande forte surtout en période de fêtes (Tabaski, Ramadan, cérémonies de mariages et de naissance). De plus, la demande des pays côtiers (Côte d’Ivoire, Ghana, Togo) s’est accrue considérablement, dépassant l’offre des pays producteurs (Burkina Faso, Niger, Mali) en produits carnés.

C’est pourquoi, la politique sectorielle de l’élevage encourage la multiplication des petites unités de production qui ont l’avantage d’augmenter l’offre nationale en produits animaux et de procurer des revenus supplémentaires aux producteurs ruraux.

Les femmes du groupement Guemnati sont adhérentes à SMF depuis décembre 2000. Elles bénéficient de l’encadrement par l’ONG CEPROFET (Centre de Production et de Formation en Elevage Tropical) animé par notre ami Romuald SAWADOGO, directeur exécutif.

La présidente du groupement, Mme BOLY Téné, est confiante pour ce qui est de la réussite du projet d’élevage de mouton et du soutien des maris car tous sont éleveurs depuis plusieurs générations. C’est ce qu’elle exprime sur la vidéo à disposition des globidariens (sur simple demande contre remboursement des frais de port).

L’élevage du mouton représente également une activité commune entre ces femmes peules du Burkina Faso et les éleveurs ovins des causses de Rocamadour en France, représentés par M Arcoutel. Ces éleveurs français réfléchissent aux modalités de soutien de leurs homologues féminins en Afrique. Par la suite, la municipalité de Rocamadour pourrait bien également venir abonder ce projet et rappeler ainsi son engagement de « Commune Mondialisée », état d’esprit qui a donné suite, rappelons-le, à la création du Fonds Mondial de Solidarité contre la Faim en 1982.

Notre Conseil d’Administration a décidé de financer ce projet lors de sa séance de Gemeaux en octobre 2003. Cependant, nous sommes bien obligés d’attendre d’avoir les fonds en caisse pour pouvoir libérer une première tranche d’achats de ces moutons reproducteurs de race Bali Bali. Les femmes de Guemnati espéraient acheter les reproducteurs en décembre 2003, période où les animaux sont les moins chers, et prévoyaient de commencer à nous rembourser la partie prêt en décembre 2004. A moins que parmi nos lecteurs mutualistes, certains aient des idées pour accélérer la rentrée d’argent…

Romuald Sawadogo, Christian Trianneau