Solidarité Mondiale contre la Faim

› Equipe des femmes à Nkolntsa

88.01.CM

 

Culture de l'ananas

Département de LA LEKIE, 60 km de YAOUNDE, 10 km de SA'A.

Nkolntsa : 1000 habitants ... Pas d'école au village ... pas de dispensaire.

Principale activité économique : la culture du cacaoyer.

Les exploitations familiales sont petites (1 à 3 ha) et le cacao ne rapporte que de quoi payer l'école éloignée du village, l'habillement, le pétrole pour les lampes-tempête, le savon et la nourriture de la famille pendant les 3 mois de récolte du cacao. Or il faut se nourrir encore pendant 9 mois et améliorer l'état sanitaire du village où sévissent le paludisme, les parasitoses, la rougeole, les filarioses, les avitaminoses, ...

"Nous, les femmes"

" ... la vie devient dure, alors nous, les femmes, avons décidé de faire quelques chose qui pourra nous aider et nous faire gagner un peu d'argent, et cela nous permettra à nous aussi de participer à l'édification du village et des villages environnants.

L'idée de constituer une "équipe des femmes" nous est venue à nous deux, Juliette et moi, lorsque nous avons vu un groupe d'hommes et de femmes qui marchait bien, à 25 km de notre village : nous avons décidé de faire un groupe semblable, pour voir... Nous avons débuté par les légumes verts, mais face à l'attaque fréquente des sauterelles, nous vons opté pour la culture des ananas sélectionnés, car cette denrée est très rare dans notre contrée et coûte assez cher. Et puis, les sauterelles ne les mangent pas ..."Récolte des premiers ananas : une fierté pour toute l'Equipe des Femmes !

Encadrée par un animateur rural bien formé, l'équipe compte maintenant 7 membres tous adhérents à Solidarité Mondiale contre la Faim.

Les réalisations sociales à l'actif des villageois comprennent le captage et l'assainissement de trois sources.

UN PROJET

Le projet de cette "Equipe des Femmes" est de planter 5000 boutures d'ananas sur des terrains appartenant aux membres de l'Association, de les cultiver selon des techniques alliant la tradition (rotagion avec jachère, binages ...) et le bénéfice de certaines techniques modernes (irrigtation, engrais, protection phytosnitaire, ...), de les vendre au village et sur les marchés alentour et d'en répartir le bénéfice comme suit :

UN CONTRAT

Pour financer l'achat des 5000 boutures, les engrais et pesticides, ainsi que le matériel nécessaire (motopompe, tuyaux, atomiseur, ...) l'Equipe des Femmes de Nkolnt(sa a signé avec SMF un contrat de solidarité portant sur la somme de 1 250 000 F CFA (1 905 €)
dont 500 000 F CFA au titre d'un prêt sans intérêts remboursable en trois tranches.